Catégorie : Arène Page 1 sur 5

Mérida: le renouveau du Venezuela taurin?

Alors qu’il apparaît que la fermeture temporaire de la Monumental de Mexico est très probablement liée à des intérêts économiques colossaux et à des actes de prévarications multiples et -hélas- courant dans ce grand pays -ce qui ne constitue en rien à une victoire des antis- on constate que la corrida redémarre au Vénézuela, grand pays taurin s’il en est.

Le pouvoir de Maduro semble rentrer dans le rang, ses réserves pétrolières colossales étant précieuses par les temps qui courent. Le système qui est moins sous pression après les échecs de l’opposition semble s’assouplir. En tous les cas la relance spectaculaire de la féria de Merida pour laquelle les organisateurs ont demandé et obtenu des autorisations spéciales pour sa tenue est une bonne nouvelle pour la corrida si ces annonces vont jusqu’au bout c’est à dire jusqu’à leur concrétisation. Il apparaît donc que les autorités, dans leur ensemble, évoluent dans le bon sens. Reste à savoir quel sera le résultat économique. Ce pays dévasté peut-il supporter le poids d’un spectacle onéreux comme les toros? Rappelons que les arènes de Mérida peuvent contenir jusqu’à 20 000 spectateurs dont 16 000 assis, ce qui en fait une des plus vaste du monde. On notera que celles de Valencia ont une capacité de 22 000 spectateurs.

Les cartels présentés sont de très bons niveaux avec la présence de Roca Rey, d’ Alejandro Adame, El Fandi et de Colombo très justement doublé lui aussi car il peut incarner le renouveau vénézuélien. Tout cela augure peut-être d’un nouveau départ de la tauromachie dans ce grand pays.

PV

Voici les cartels:

 V 17/02: Joao Moura et Francisco Javier Rodríguez (El Capiro)

 S 18/02: El Fandi, Alejandro Talavante et Jesús Enrique Colombo (Los Aranguez)

– D 19/02: El Fandi, Alexander Guillén et Francisco de Manuel (Campolargo)

 L 20/02: Rafael Orellana, Roca Rey et Jesús Enrique Colombo (San Antonio)

Mexico: Pas de temporada Grande 2022/23 à “La Monumental”

La société Plaza México a annoncé aujourd'hui que la Grande Saison 2022-23 est officiellement annulée avec déclaration suivante : "A nos chers aficionados et détenteurs du Droit d'apartado : Nous vous informons par la présente que, malgré le fait que nous ayons exercé tous les moyens juridiques à notre disposition pour défendre la tauromachie dans le but de lever la suspension qui prévaut actuellement pour la célébration des événements taurins, il ne sera pas possible de célébrer la "Grande Saison 2022 - 2023" Conformément aux résolutions judiciaires qui ont été Publiées...

C'est une déception car la Monumental de Mexico, le "coso de la Calle Rodin", est un symbole mondial: la plus grande arène de la planète, inaugurée en 1946 elle peut accueillir plus de 41 000 spectateurs. La venue de Manolete ou plus récemment de José Tomas mais aussi celles de grandes figures ont permis de la remplir "hasta el reloj", c'est à dire la grande horloge au-dessus des tendidos altos de sol, comme on dit là-bas. Elle a toujours réservé un bon accueil aux toreros hétérodoxes comme El Pana ou aux français: Nimeño II y a triomphé à plusieurs reprises et une plaque signale ses exploits.

Ceci dit cette déception est à nuancer: la fermeture reste temporaire. Elle affecte uniquement le district urbain de Mexico ville. Elle semble dépendre d'une manifestation intempestive du PRI local. Elle n'affecte en rien la tauromachie dans le reste de la nation mexicaine à Monterrey par exemple, Guadalajarra ou Juriquilla ou encore Texcoco où une nouvelle temporada vient justement d'être annoncée. Par ailleurs dans d'autres pays latinos comme le Pérou surtout mais aussi la Colombie, l'Equateur et, semble-t-il, le Venezuela, la tauromachie se porte plutôt bien. Avec un vrai renouveau comme au Pérou par exemple comme on a pu le voir à Lima lors du cycle donné à Acho. 
PV

Les Baltasar à Mugron

Les Pedraza reviennent à Garlin

La Temporada 2022 touche à sa fin et une fois la bataille du 24 novembre remportée - nous l’espérons tous - il s’agira de préparer avec soin la saison 2023.
La Peña Taurine Garlinoise a d’ores et déjà arrêté la date du Dimanche 2 avril 2023 pour sa XXI ème Journée Taurine de Printemps. A cette occasion, les 10 ans de Fidélité envers le prestigieux élevage de PEDRAZA de YELTES seront mis à l’honneur selon le programme désormais bien établi : Fiesta campera de l’Opportunité en matinée (11h) suivie du Repas Festi’Garbures et de la Novillada formelle à 16h30. 
D’autres manifestations viendront agrémenter ces 10 ans de collaboration avec l’élevage des Frères Uranga. Elles vous seront communiquées ultérieurement de même que le nom des novilleros retenus. 
Notez donc ce rendez-vous garlinois du Dimanche 2 avril 2023 sur vos tablettes !
(Communiqué)

Dax : motion en faveur de la préservation de la culture taurine adoptée par le Conseil municipal

Une motion en faveur de la préservation de la pratique de la corrida a été présentée hier soir en Conseil Municipal. Par ce vote à l’unanimité, les élus Dacquois affirment leur opposition à la proposition de Loi Caron qui porte atteinte à l’expression de nos traditions.

La défense de notre patrimoine culturel et de notre identité est ainsi proclamée par l’ensemble des élus municipaux.

#ouiàlacorrida

#OuiàlaCorrida, Mont de Marsan s’engage

Mont de Marsan s’engage pour la défense des libertés et la diversité des expressions culturelles…

Aux côtés des communes adhérentes à l’Union des Villes Taurines de France, Mont de Marsan se mobilise pour la défense des cultures locales. Lors du Conseil municipal du 3 novembre, une motion en faveur des libertés et de la diversité des expressions culturelles a été adoptée à l’unanimité moins 3 abstentions.

Par ce vote, les élus municipaux ont souhaité condamner la proposition de loi Caron qui porte atteinte à la liberté culturelle, à la liberté et à l’économie des territoires ainsi qu’au mode de vie de leurs populations, au mépris de l’importance environnementale et écologique de l’élevage extensif du taureau en matière de préservation d’écosystèmes fragiles et de la biodiversité.

« Nous demandons au Gouvernement de protéger les nombreuses cultures et filières menacées par l’antispécisme radical dont le porte-parole à l’Assemblée Nationale est le député Caron qui, après la corrida, souhaite interdire toute forme d’interaction avec l’animal, telles que l’élevage, la chasse, la pêche, la consommation de viande, l’équitation, les animaux de compagnie en ville, les autres tauromachies… » a indiqué Charles Dayot, maire de Mont de Marsan.

La Ville appelle ainsi la représentation nationale à rejeter cette proposition de loi porteuse d’une idéologie anti humaniste, discriminatoire, d’effacement des cultures populaires et de déconstruction des institutions.

(Communiqué)

#OuiàlaCorrida

SARAGOSSE A DÉSIGNÉ SES TRIOMPHATEURS


• XIV trophée à la meilleure faena: Morante de la Puebla
• XX prix à la corrida la mieux présentée: El Pilar


• XXIX prix au triomphateur de la feria: Ginés Marín
• XXXVIII trophée du Courage: Javier Poley
• XXXX prix à la meilleure estocade: Manuel Escribano
• XXXX prix à la meilleure pique: Aitor Sánchez, de la cuadrilla de José Garrido

• XLV trophée à la meilleure paire de banderilles: Juan Sierra (15 octobre au troisième toro).

• LII prix au toro le plus brave: Jardinero, de Los Maños, lidié le 12 octobre par José Garrido

• Mention spéciale au novillero Fran Fernando pour sa prestation du
1er octobre ( trois oreilles et sortie par la Puerta Grande).

Congrès de la FSTF à Orthez

#OuiàlaCorrida

Les inscriptions se font par mail, avant le 21 novembre : defrance.cyril@wanadoo.fr

La Ventas, une année de récupération

Les billetteries Plaza 1 ont vendu 815 886 places en 2022. Données ventes/fréquentation similaires à celles de 2019, dernière année de « normalité ». Au cours de cette saison, plus de billets ont été vendus, mais en 67 spectacles, six de plus que dans celle qui vient de se terminer. Par conséquent, Las Ventas retrouve le bon rythme, réussissant également à dépasser 2019 dans le plein de ‘No Hay Billetes’, avec 12 jours contre 9.

Un autre bon point est le nombre d’abonnés. Pour la première fois dans l’histoire de l’arène, le nombre d’abonnés à la Feria d’Automne a dépassé celui de San Isidro. Il a été possible d’atteindre le chiffre de 15 711, ce qui représente une augmentation de 1 675 par rapport à 2019. Des données symboliques de la bonne santé de la tauromachie dans la Communauté de Madrid, en particulier dans sa capitale.

Les données sur l’augmentation des réseaux sociaux, consommés et utilisés par les fans et le jeune public, sont également pertinentes. Le site Plaza1 Las Ventas a enregistré 2 457 900 visites.

Sur le plan artistique : la  Puerta Grande de Las Ventas s’est ouverte 10 fois: Les novilleros Víctor Hernández, Diego García, Álvaro Alarcón et José Fernando Molina; les rejoneadores Lea Vicens et Guillermo Hermoso de Mendoza; et les matadors Tomás Rufo, Ángel Téllez, Roca Rey et Francisco de Manuel. Six ont coupé 2 oreilles: Roca Rey et Francisco de Manuel, les novilleros Víctor Hernández, Diego García et Álvaro Alarcón et le rejoneador Guillermo Hermoso de Mendoza.

Par les torils de Las Ventas sont sortis 394 animaux, 28 comme sobreros. On retiendra les noms de ‘Duplicado’, toro de Victoriano del Río lidié dimanche des Rameaux et ‘Embriagado, novillo de Fuente Ymbro lidié durant la Feria de San Isidro, 2 vueltas al ruedo. 133 furent ovationnés à l’arrastre.

Ce sont des données statistiques du Bureau de presse de Plaza1.

Madrid, la programmation de Las Ventas

2023 sera la première année complète d’attribution de Las Ventas à Plaza 1 avec le nouveau cahier des charges. En voici les grandes lignes.

La temporada commencera le dernier dimanche du mois de mars. Elle se poursuivra avec les deux corridas traditionnelles du dimanche des Rameaux et de la Résurrection. La saison continuera classiquement jusqu’au mois de mai.

 En mai, les premiers changements notoires! La Feria de la Comunidad formée par la traditionnelle Corrida Goyesca, une novillada et des recortadores. La San Isidro verra son nombre réduit à 23 festejos. 18 corridas y compris la Corrida de la Presse, 3 novilladas et 2 corridas de rejones. Le cycle isidril aura des journées de repos.

Au mois de juin, la programmation se concentrera sur la Corrida de la Beneficencia -le premier dimanche après la San Isidro. Suivront la Corrida In Memorian et une novillada.

 Au mois de juillet, se poursuivra en semaine le concours des novilladas nocturnes et la tenue de trois corridas le dimanche. Création d’une Feria pour la Fête de la Vierge de la Paloma avec une novillada et une fête populaire. Ce sera ce mois d’été le plus innovant car il accueillera également, si tout va bien, la Feria du Cheval et du Rejoneo avec deux corridas de rejoneo.

La programmation torista sera la base du mois de septembre. Auront lieu une novillada concours, deux desafios ganaderos et une corrida concours.

Pour terminer la saison, il y aura la feria de otoño. Elle sera divisée en deux week-ends. Elle sera composée de quatre corridas et une novillada, en plus de la finale du concours ‘Camino Hacia Las Ventas’. La date du 12 octobre, sera une des affiches les plus importantes de la saison. Figureront deux toreros triomphateurs de la saison, et le vainqueur du concours de corridas de la Comunidad de Madrid.

Page 1 sur 5

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés